Monsieur  le Président, il faut qu’on vous le dise, la verticale du pouvoir est une bêtise…

Emmanuel macron

Avec les Gilets jaunes, vous avez eu l’intuition que les français aspiraient à une démocratie plus participative. Début 2019, vous avez lancé le Grand Débat. Des dizaines de milliers de citoyens et citoyennes ont participé à ces forums, débattu, inventé, rêvé, écrit des ”Cahiers de doléance”. Mais la montagne a accouché d’une souris, les résultats se sont évanouis… Puis vous avez mis en place la Convention citoyenne sur le Climat. Des participants tirés au sort et libérés des luttes d’influences et des lobbys, allaient pouvoir faire surgir des propositions créatives et novatrices. La Convention vous a présenté 149 propositions, vous en avez rejeté trois et vous vous êtes engagé à soumettre les autres ”sans filtre” au Parlement”. Mais la tentation d’opérer un tri a été plus forte et la déception a été grande. Pourquoi ces reculs et ces renoncements ?

Monsieur le Président, la majorité des français est prête à vous faire à nouveau confiance, mais il vous faut changer d’attitude pour éviter des déceptions violentes. 

Dans ”Reinventing organizations”, Frédéric Laloux distingue cinq visions du monde et cinq types d’organisations : 

  1. La vision rouge, celle du chef brutal, garant de l’ordre social. La vision de M. Poutine en quelque sorte, ou partiellement celle de votre concurrente Marine Le Pen. Celle de la Mafia, des bandes de quartier où l’ordre doit être maintenu d’en haut. 
  2. La vison ambre (conformiste), celle des administrations et des religions qui se fondent sur une mythologie et des règles révélées régissant le bien et le mal. La culpabilité et la honte sont le ciment de la société et chacun s’efforce de s’intégrer en se conformant à ce qui est attendu de lui et en pensant comme il faut. C’est le système chinois.
  3. La vision orange (le stade de la réussite). C’est la vision de la révolution scientifique et industrielle. Le monde est vu comme un mécanisme dont on peut étudier, comprendre et manipuler les rouages et les lois. Celui qui est plus rapide, plus intelligent, plus novateur récolte le succès et profit. Chacun peut être ce qu’il veut être et réussir ce à quoi il s’applique. Bien des signes montrent que vous partagez cette vision du monde… Tout en connaissant ses ombres  : l’innovation pour l’innovation, l’obsession matérialiste, l’argent et la reconnaissance comme seuls critères de succès, les inégalités, la perte du sens de la communauté, les dommages infligés à la nature…
  4. La vision Verte (pluraliste), qui a inspiré les pionniers de l’abolition de l’esclavage, de la libération des femmes et de la liberté religieuse et qui a resurgi comme base de la contre-culture des années 60-70. Si la pensée Orange domine dans les affaires et la politique, la vision Verte imprègne la pensée universitaire, les travailleurs sociaux, le monde associatif : autonomie versus hiérarchie, culture des valeurs, respect des parties prenantes. Mais cette organisation est difficile à grande échelle, ce qui freine peut être vos tentatives de démocratie participative.
  5. Il faut donc se diriger vers une autre vision du monde, la vision Opale, celle du stade évolutif qui considère l’organisation comme un organisme vivant.

Trois avancées en découlent :

  • L’autogouvernance, qui transforme les hiérarchies pyramidales et bureaucratiques en systèmes fluides d’autorité partagée et d’intelligence collective. 
  • La plénitude où chacun quitte ses masques professionnels ou partisans et vit ce qu’il est.
  • La conscience évolutive d’une organisation à l’écoute de sa raison d’être, de son énergie propre, des opportunités et des urgences à saisir. 

Monsieur le Président, vous avez lancé le Grand Débat, mis en place la Convention Citoyenne sur le Climat, dialogué avec les élus corses sur l’hypothèse d’une autonomie régionale, mais vous craignez de lâcher prise et vous vous écartez de vos intuitions, décevant les citoyens et apportant de l’eau au moulin de Madame Le Pen. 

Monsieur le président, oubliez les façons de penser le monde des années de votre naissance, choisissez l’avenir, la justice sociale et la participation des citoyens, devenez le président d’une République vivante !

Coopération justice sociale Participation Dialogue Démocratie République vivante

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Vous devez être connecté pour poster un commentaire